La filière bois énergie

La filière bois énergie de Bourgogne-Franche-Comté est présente et opérationnelle. Les entreprises capables de produire les différents combustibles bois (bûches, plaquettes forestières, granulés, bois déchiqueté...) sont présentes sur le territoire et répondent à une demande croissante. En effet, le parc de chaufferies automatiques en fonctionnement sur la région se développe et les consommations de bois énergie dans ces installations augmentent depuis ces dix dernières années. Le bois bûche est depuis longtemps et reste le combustible le plus consommé.

 

Fibois Bourgogne-Franche-Comté, en partenariat avec l’ADEME et la Région Bourgogne-Franche-Comté suit les marchés régionaux du bois énergie depuis 2007. Actualisé tous les deux ans, cet observatoire propose un état des lieux de la filière et un suivi de l’évolution du bois énergie en termes de production, commercialisation et consommation. Les principaux résultats de l'étude, complétés par la connaissance de Fibois BFC sur les acteurs de la filière, sont présentés ci-dessous :

 

Téléchargez les résultats de l'observatoire du bois énergie sur la Bourgogne-Franche-Comté :

 

Observatoire bois énergie Bourgogne-Franche-Comté 2016

 

Sommaire :

  1. Le bois en bûche, combustible le plus consommé
  2. Une production de granulés bois en constante augmentation
  3. Une filière régionale opérationnelle pour produire de la plaquette forestière
  4. Le bois énergie, une valorisation pour les produits connexes issus de la transformation du bois et les bois en fin de vie
  5. Un développement des chaufferies automatiques qui se poursuit
  6. Bois énergie et emplois

 

1. Le bois en bûche, combustible le plus consommé

Avec 3,5 millions de stères de bois en bûches (environ 2,1 millions de tonnes) consommés par les particuliers en Bourgogne-Franche-Comté (données CEREN 2006), le bois en bûche est depuis longtemps et reste le combustible le plus consommé sur la région. Ces consommations représentent la plus grosse part des consommations en bois énergie et devraient rester stables selon l’étude de l’ADEME sur le chauffage domestique au bois de 2013. Le bois de chauffage peut être autoconsommé, acheté auprès de professionnels de la filière, auprès des communes via les affouages, en forêt domaniales via les cessions, directement auprès de propriétaires privés ou auprès d'exploitants agricoles. Depuis très longtemps, la Bourgogne-Franche-Comté alimente d'autres régions en bois bûche. En effet, l’enquête menée par Fibois BFC auprès des professionnels montre qu'en 2016, moins d'un tiers des volumes produits sont commercialisés en région. 72% de la production des professionnels est commercialisée auprès de négociants-revendeurs (du sud-est de la France notamment), 27% auprès de particuliers et le reste auprès de professionnels utilisant un four (pizzerias, boulangeries...).

Bois de chauffage, bûches

Les professionnels qui commercialisent du bois de chauffage directement auprès du consommateur final s'organisent autour de la marque de qualité "BFC Bois Bûche : des entreprises de Bourgogne-Franche-Comté qui s'engagent®". Créée à destination du consommateur, la marque permet d'identifier les entreprises engagées dans une démarche de qualité de production du combustible et surtout de transparence dans sa commercialisation.

 

BFC Bois Bûche, Logo

Plus d'informations sur la marque et les entreprises engagées

 

2. Une production de granulés bois en constante augmentation

En 2016, onze producteurs de granulés bois étaient en activité en Bourgogne-Franche-Comté. Avec 130 500 tonnes de granulés bois commercialisées à destination de l’énergie, la production régionale continue d'augmenter (29% de plus qu'en 2014). Celle-ci représente 11% de la production française. 84% des volumes de granulés produits sont commercialisés via un réseau de distributeurs/négociants et 16% sont commercialisés auprès du consommateur final, des particuliers principalement. Deux nouvelles usines ont été mises en route en 2017. La capacité totale de production de Bourgogne-Franche-Comté s’élève désormais à 250 000 tonnes/an. Les usines régionales sont donc en capacité d’augmenter leur production et de répondre à ce marché croissant. 

Granulés moy_CR_0.JPG

 

3. Une filière régionale opérationnelle pour produire de la plaquette forestière

Que ce soit pour alimenter des chaufferies collectives ou industrielles, des chaufferies de petite ou de plus forte puissance, le matériel de broyage, les hangars de stockage et les producteurs de plaquettes forestières sont présents sur le territoire régional et capables de répondre à la demande. Avec 293 000 tonnes de plaquettes forestières commercialisées en 2016 par les professionnels de Bourgogne-Franche-Comté, le développement du marché des plaquettes forestières se poursuit, en lien avec les orientations régionales en terme de bois énergie. Avec des marchés principalement régionaux, 80% des volumes ont été commercialisés auprès de chaufferies collectives, le reste dans les chaufferies d’entreprises, auprès de particuliers ou de négociants. Le marché de la plaquette forestière se développe en volume pour répondre à la demande des chaufferies mises en service sur la Bourgogne-Franche-Comté mais également en qualité et en services.

 

Fin 2016, 40 broyeurs appartenant à des entreprises de Bourgogne-Franche-Comté opéraient sur la région. Il s'agit pour la plupart de broyeurs mobiles.

P1030536petit.JPG

Téléchargez la carte des broyeurs pour plaquette forestière de Bourgogne-Franche-Comté

 

Il est possible de différencier deux circuits d’approvisionnement :

  • La livraison de plaquettes en flux tendu : la plaquette est broyée en forêt et livrée directement à la chaufferie. C’est souvent le cas pour les chaufferies de forte puissance qui peuvent consommer un combustible plus grossier et plus humide que les petites installations. Ce système évite les ruptures de charges et permet d’approvisionner des volumes plus conséquents en limitant les coûts de production.

  • La livraison de plaquettes après passage par une plateforme : le bois est broyé et stocké sur une plateforme avant d’être livré en chaufferie. Ce passage par une plateforme est nécessaire pour approvisionner les petites installations, demandeuses de combustible sec, calibré et avec des caractéristiques homogènes d’une livraison à l’autre.

 

Les hangars de stockage sont situés principalement dans les entreprises privées. Quelques collectivités (ou entreprises) disposent de plateformes de stockage dédiées à l'approvisionnement de leurs propres chaufferies. Ainsi, 42 lieux de stockage sont ainsi dédiés à l'approvisionnement d'une soixantaine de chaufferies.

CFBL juil2010 05 petit.JPG

Télécharger la carte des hangars de stockage de plaquette forestière en Bourgogne-Franche-Comté

 

Depuis 2017, plusieurs professionnels de Bourgogne-Franche-Comté ont mis en place (ou sont en cours de mise en place de) la certification Chaleur Bois Qualité Plus (CBQ+) pour garantir à leur clientèle une qualité du combustible produit et des services associés (traçabilité, analyses du produit...).

chaleur bois qualité plus certification plaquette forestière

Plus d'informations sur la Certification CBQ+ et sur les entreprises certifiées

Ancre

 

4. L'énergie, une valorisation pour les produits connexes issus de la transformation du bois et les bois en fin de vie

L'énergie constitue une opportunité pour les entreprises de transformation du bois de valoriser les produits connexes issus de leurs activités (écorces, sciures et copeaux, chutes...). Aujourd'hui, la totalité des connexes produits par les entreprises de première transformation bourguignonnes sont valorisés, dont 27% en énergie. Les connexes sont alors auto-consommés (pour alimenter les séchoirs à bois des entreprises par exemple) ou commercialisés pour approvisionner des chaufferies collectives ou industrielles. Une grande partie des connexes (38%) passe par l’intermédiaire d’un négociant avant d’être valorisée.

Sciure 1_LR.jpg

L'énergie représente également un débouché important pour les bois en fin de vie (palettes usagées, bois de déchetterie, démolition...), qui, une fois triés, sont transformés en broyats. En 2016, un quart des broyats propres (sans colle, peinture…) produits ont été valorisés en énergie, à destination d’exploitants de chauffage principalement. Le bois énergie représente 43% des débouchés des broyats souillés produits en 2016. La valorisation des broyats de bois en fin de vie a beaucoup évolué depuis ces deux dernières années. En 2016, l’utilisation en matière première pour la fabrication de panneaux est désormais le premier débouché des broyats souillés et des broyats propres, devant le bois énergie.

20140930_140946_0_0.jpg

 

Ancre

5. Un développement des chaufferies automatiques qui se poursuit

Les 894 chaufferies automatiques en fonctionnement en Bourgogne-Franche-Comté fin 2017 totalisaient une puissance installée de plus de 696 MW et consommaient environ 714 00 tonnes de bois par an.

Comme les années précédentes, le nombre de chaufferies installées en Bourgogne-Franche-Comté ne cesse d’augmenter avec un rythme de développement légèrement ralenti en 2016. Celui-ci passe encore principalement par l’installation de chaufferies en secteur collectif, bien que les chaufferies les plus importantes en termes de puissances installées et de consommations de bois se situent dans les entreprises de transformation du bois qui valorisent ainsi, sur place, leurs produits connexes (écorces, sciures et copeaux, chutes...) tout en répondant à un besoin de chaleur, notamment pour le séchage des sciages ou autres produits.

Au 1er janvier 2018, la consommation de ces chaufferies représente environ 28% des consommations totales de bois énergie sur la Bourgogne-Franche-Comté.


2018.visuel bilan chaufferies.png

Téléchargez la fiche bilan des chaufferies bois en fonctionnement sur la région au 1er janvier 2018

 

 

Localisation des chaufferies bois en Bourgogne-Franche-Comté :

 

 visuel_chaufferies_collectives.png

 Chaufferies collectives - 1er janvier 2017

 

 

visuel_chaufferies_industries.png  

Chaufferies dans les industries - 1er janvier 2017

 

2017.11.15_Chaufferie Planoise Besançon 25_LR.jpg

 

6. Bois énergie et emplois

La création de chaufferies bois génère 3 à 4 fois plus d’emplois que les filières énergétiques classiques. Les chaufferies en fonctionnement sur la région représentent 970 ETP, dont les 2/3 pour l’approvisionnement en combustible. Ces besoins en main d’œuvre sont non délocalisables et permettent de maintenir une activité économique en milieu rural.

Le bois énergie est un secteur transversal qui s’inscrit totalement au cœur de la filière forêt-bois. La Bourgogne-Franche-Comté est la deuxième région française où la filière bois pèse le plus dans l’économie régionale. Avec 19 200 emplois salariés dans 4600 entreprises, cette filière pèse 2,2% de l’emploi salarié régional. (en savoir plus sur la filière forêt-bois régionale)

 

 

En savoir plus sur la filière bois énergie

En Bourgogne-Franche-Comté :

visuel_plaquette_be_bfc.jpg   

Téléchargez la plaquette de présentation de la filière bois énergie en Bourgogne-Franche-Comté

 

En France :

      - Évolution des prix de différents combustibles bois énergie, données CEEB septembre 2018

      - Observatoire du bois énergie sur le grand nord-est de la France - rapport complet 2014